Oser dans la vie : ces phrases qui me motivent

Aujourd’hui, parlons audace ! Pourquoi certaines personnes osent-elles plus que d’autres ? Oser c’est dans leur caractère me direz-vous. Peut-être, peut-être pas. Mais si elles y parviennent, pourquoi pas vous ? En tout cas, si vous n’êtes pas comme ça, sachez que ce n’est pas une fatalité et j’ai quelque chose pour vous. Chacun peut à son niveau dépasser ses craintes et OSER, mais comment ? Je vous dis ce qui marche pour moi et les personnes que j’ai « contaminé ».

oser seneque citation

Ce truc qui nous empêche d’oser

Commençons par le commencement, il faut comprendre la source du problème. Qu’est ce qui nous fait ne pas oser, une idée ?

Vous savez cette petite boule au ventre qui arrive petit à petit, lorsqu’on doit faire ou dire quelque chose. On a l’impression que nos intestins dansent ou s’enroulent. Ce petit cœur qui s’emballe. Cette respiration de plus en plus rapide. Parfois même les oreilles qui commencent à chauffer. Vous voyez de quoi je parle ? Stop le suspens, je décris un peu les symptômes du STRESS. L’appréhension monte, la tête pleine de questions. Bref, on finit par renoncer à nos idées, nous convaincant qu’elles ne sont pas bonnes et on s’interdit d’oser.

Je connais ça, enfin c’était surtout avant. Je stressais parfois pour faire des choses, aussi futiles soient-elles, comme lever la main en cours même lorsque j’étais sûre de ma réponse, demander des choses à mes parents ou d’autres personnes, parler devant une foule, passer un entretien… Et lorsqu’on m’y obligeait, présenter un devoir devant la classe par exemple, ou parler à une personne qui m’impressionne, je le faisais avec timidité et un manque d’hardiesse total.

Conclusion, rien de bon à cela, je devais trouver quelque chose qui puisse m’encourager rapidement (autre que ma sœur ou mon amie que j’aime par-dessus tout, mais ne sont pas dans ma poche).

 

Comment je surmonte mon stress ?

Au final, j’ai rapidement mis le doigt sur ce petit stress et je l’ai chassée, telle une guerrière. Non je blague. Plus sérieusement, j’ai commencé à me dire « ET PUIS QUOI » : ça fait quoi si tu fais ceci ou ça. Quelles en seront les conséquences. Puis à chaque réponse à cette question, je me dis « ET ALORS ? ». Et ce, jusqu’à ce que je ne sache plus quoi dire. Dit comme ça, ça peut sembler bizarre. Mais en réalité, le fait de parler avec moi même me rassure (on le fait tous pas de moqueries ici).

Ces quelques mots me font minimiser de potentiels sources de stress. Puisque je me défais de ces petites questions qui me viennent en tête. Au lieu de les laisser me faire stresser (ces questions), j’y répond et je me montre à moi même que je n’ai aucune raison de stresser pour ci peu. Je me dis tout simplement que je n’ai rien à perdre. Et je suis donc plus sereine pour aborder des choses qui autrefois m’auront fait stresser.  C’est donc ce que je me dis à chaque petit coup de stress, et ça m’aide vachement à les surpasser.

Vous savez, on m’a déjà dit à plusieurs reprises que « j’avais de la chance de ne pas être quelqu’un de stressée ». Haha, merci ! J’en ris (gentiment hein) parce que, ce n’est pas que je ne le suis pas, c’est juste que je transforme ce stress en adrénaline. Je choisis de ne pas me laisser prendre par le stress et  de faire les choses à fond, même les plus anodines. Et au final je profite de ce que je fais. De toute manière, soit je réussis, soit j’apprends.

Article lié : Se satisfaire des petites choses de la vie

 

Conclusion

En soit, c’est quelle est la pire chose qui puisse vous arriver, si vous décidez d’oser ? Je dis bien “décidez” parce qu’au final c’est un choix que l’on doit faire et s’imposer à soi même. A moins que vous nous me disiez quelque chose de grave, je vous dirai de foncer.  Il faut oser dans la vie. Après tout, on n’en n’a qu’une, et donc pas le temps de se prendre la tête sur des choses qui nous font perdre du temps. Transformons ces désagréables symptômes du stress en boost énergisant. Un peu d’audace, un brin de témérité ne font pas de mal et doivent être les bienvenues dans votre quotidien.

Je finis avec cette petite citation que vous connaissez probablement (ou non) : « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ». Merci Sénèque, c’est noté !

Sénèque Megane & co

Si les choses vous paraissent difficiles voire insurmontables, c’est d’abord parce que vous n’osez pas les faire. Mais qu’avez-vous à perdre à essayer ?

 

Et vous, qu’est ce qui vous encourage à dépasser vos appréhensions ?

Partager:

2 Commentaires

  1. 10 janvier 2018 / 19 h 24 min

    Super article j’adore et ça m’a beaucoup fait réfléchir 🙂
    Surtout quand je suis dans le magasin pour acheter ma nourriture et comme par magie il y a un personnel qui y travail et je le trouve beau… Le truc le plus bizarre c’est que je sais dire bonjour a tout le monde parce qu’ils me connaissent déjà tous mais à lui spécifiquement je n’y arrive pas, je reste comme une idiote à sourire et je suis complètement mouette comme quand Ariel est devant Eric dans la petite sirène! Je ne comprends pas, parce que chaque jour ou quand on va aller faire les courses, je me dis que je vais lui dire bonjour mais c’est échec TOTALE et en terminant de pas le faire…
    Comme tu l’as bien dit, essayer de prendre cette peur comme une adrénaline! En tout cas, je te dirais plus si j’ai réussie 😉

    Bisous & Bonne soirée 🙂
    Charlotte
    https://charlotteclaes.com

    • Mégane
      Auteur
      10 janvier 2018 / 19 h 42 min

      Merci beaucoup ça me fait super plaisir 😊
      En tout cas courage à toi et lance toi 🤞🏾et puis franchement rien à perdre ose !
      J’aime trop la référence à Ariel 👌🏾 hâte d’avoir ton retour gros bisous bonne soirée également 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *