Comment accepter la critique ?

On connaît tous cette petite critique qui vient nous gâcher la journée en plombant notre moral. On se sent vite attaqué ou heurté. Mais plutôt que de mal prendre chaque critique envers vous, peut-être devriez-vous apprendre à en tirer le meilleur parti. A travers cet article, je vous montre qu’une bonne critique est plutôt une occasion de devenir un peu plus une meilleure version de nous-même.

 

Comment accepter la critique ?

 

Qu’est ce qu’une bonne critique ?

Une bonne critique est constructive. C’est-à-dire qu’elle vise à aider l’autre à s’améliorer. Ce n’est pas pour autant qu’elle n’est pas négative. On peut très bien dire à une personne, “ je te trouve un peu égoïste ces derniers temps”. L’égoïsme n’est pas forcément quelque chose de positif. Toutefois, cette critique là peut-être constructive si elle veut souligner le mauvais comportement d’une personne pour qu’elle en prenne conscience et décide ou non de changer.

En revanche, une mauvaise critique n’a d’autre but que de blesser quelqu’un ou le rabaisser par exemple.

En clair, on différencie une bonne et une mauvaise critique selon l’intention de la personne qui la prononce. C’est là que le lien entre nous et l’autre est important. On accepte plus facilement une critique d’une personne avec qui nous avons de la complicité. Et ceci parce qu’on sait qu’une personne qui nous aime a plus intérêt à vouloir nous aider, aussi maladroit que puisse être son propos. C’est pourquoi, demandez-vous toujours quel est l’intérêt de la personne à vous faire cette critique ?

De plus, sachez qu’il y’a parfois une grande différence entre ce qu’une personne dit, et ce qu’une autre comprend. Il vaut mieux demander des explications et être sûr que vous parlez le même langage. Plutôt que de se fâcher sur ce qui n’est autre qu’un quiproquo ou une incompréhension.

Comment réagir face à une critique ?

Tout d’abord, il est très important de comprendre qu’on critique vos actes et non qui vous êtes. Les actes ne définissent pas une personne. On peut faire des mauvaises choses sans pour autant être une mauvaise personne. Qui n’a jamais menti ici ? Nous savons bien que le mensonge n’est pas une bonne chose. Et pourtant cela fait-il de nous une mauvaise personne ? Je dirai que non.

Il ne faut surtout pas s’enfermer dans une bulle et se replier sur soi. Au contraire, il faut essayer d’écouter et de comprendre la critique. Et si pour vous ce qu’on vous dit est infondé, alors dites-le.

Vous savez, une personne qui s’énerve quand on lui fait une critique est une personne qui manque de confiance en soi. Il peut être normal de se sentir attaqué ou heurté quand on reçoit un mauvais commentaire, ce qui est normal. En revanche, réagir de manière démesurée peut être un signe d’immaturité et de manque de confiance.

Pourquoi me direz-vous ?

Si l’on vous dit que vous êtes bête par exemple, et que vous savez que vous ne l’êtes pas. Dans ce cas, pourquoi s’énerver ? Si vous avez l’assurance que ce n’est pas le cas, vous ne vous énerveriez pas. Au contraire vous pouvez essayer de comprendre pourquoi l’autre personne le perçoit comme ça. Ou alors lui expliquer que ce n’est pas le cas. En soit, on sait généralement au fond de nous quand on fait quelque chose de pas bien. Souvent, c’est juste qu’on se voile la face ou qu’on ne veut pas le reconnaître.

A lire : Etre ou paraître : apprendre à être soi-même

Je ne peux pas vous dire exactement comment réagir. Cela dépend du contexte. De la personne que vous avez en face de vous. Et bien sur, de la critique en elle-même. A vous donc d’en juger.

Mais je vais vous dire ceci. Sachez que fuir ou ne pas surenchérir face à une critique n’est pas forcément un signe de faiblesse. Si je viens en vous agressant, en vous critiquant, ne pas répondre ne fait pas de vous quelqu’un de faible. Au contraire, vous comprenez simplement que le dialogue à l’instant T n’est pas possible. Et plutôt que d’envenimer les choses, vous préférez rester impassible. Je dirai même que cela prend une certaine maturité et un peu de recul sur les situations pour faire cela.

Savoir accepter la critique

Pour finir, il est important d’accepter les critiques. Je parle de celles qui sont constructives. Savoir se remettre en question est une chose qui nous aide à avancer. Par exemple, si on vous parle de votre impulsivité, essayez d’être un peu plus calme et réfléchie plutôt que d’agir sur le fait.

Et puis, sachez qu’il y’a une différence entre ce que vous pensez projeter et ce que les autres perçoivent de vous. Si l’écart entre ces deux choses est grand, peut-être devriez-vous vous remettre en question. Et si diverses personnes vous font la même critique, alors entendez-là.

Plus jeune, et ce peut être encore le cas aujourd’hui, quand je ne souriais pas, et qu’on ne me connaissait pas, on me disait parfois que je paraissais prétentieuse ou hautaine. Ce n’était pas forcément le cas. Mais si on me le disait, c’est bien qu’il y’a quelque chose sur mon visage qui prête à confusion. Dois-je me forcer à sourire pour les autres ? Non. En revanche je peux me questionner et essayer de comprendre.

Maintenant, si c’est un mauvais commentaire, qui n’a pour but que de vous faire mal, alors ne gaspillez pas votre énergie. Ne partez pas dans de vains débats, ne perdez pas votre temps. Essayez d’en discuter à tête reposée avec la personne, sinon passez au-dessus.

A lire : Toujours donner le meilleur de soi-même

*La Bible en Français Courant (FRC97)

En clair, il ne faut pas se laisser abattre par les autres, ou leur donner l’occasion de détruire qui vous êtes. En revanche, sachez accepter la critique et vous remettre en question. Et ne prenez pas à la légère ce que les personnes qui vous aiment vous conseillent.

Et vous, comment gérez-vous les critiques ?

4 Commentaires

  1. Gainsbarre des barres
    1 août 2018 / 20 h 19 min

    Whouaouh tout un enseignement!
    Merci pour ces conseils. C’est vrai qu’il est difficile de ne pas se sentir heurté quand on reçoit une critique. Je pense qu’il y’a cette une remise en question à faire pour celui qui reçoit mais celui qui énonce la critique doit aussi apprendre à critiquer l’acte et non la personne.
    Dire « tu es un menteur » est différent de dire « je pense qu’il y a discordance entre ce que tu as dit et la vérité » ou « ce que je sais ne cadre pas avec tes propos ». La forme est aussi importante que le contenu 🙂

    • Mégane
      Auteur
      1 août 2018 / 21 h 30 min

      Merci à toi de me lire. Je suis tout à fait d’accord avec toi et ce sera l’objet d’un futur article qui fera écho à celui, sur comment faire une bonne critique.

  2. 2 août 2018 / 10 h 59 min

    Je mens et je suis égoïste et tu as raison, je ne suis pas une mauvaise personne. D’ailleurs, je recommande à certaines personnes d’être égoïste. La société nous renvoie que c’est quelques choses de malsain mais pourquoi ? Je croise énormément de personnes qui s’oublient et qui font passer les autres avant eux. Parfois, l’égoïsme a du bon tout comme le mensonge. Savoir mentir est signe d’un bon développement cognitif et identitaire. Ca veut dire que l’enfant a compris que ses parents “ne lisent pas dans ses pensées ” et qu’il pouvait donc avoir une pensée propre. Le fait de mentir est pour lui un moyen de le tester. Alors ne pas mentir est quasi impossible et illusoire. Pareil pour un adolescent qui ment pour protéger son intimité face à des parents trop instants ou intrusifs. Mentir et être égoïste à du bon, encore faut-il le doser et rester dans la nuance ! Tout comme l’alcool, il ne faut pas en abuser 😉

    Mais je m’éloigne un peu du sujet de départ, toutes mes excuses ! C’est juste que tu abordes des thèmes intéressants ! Difficile pour moi également d’entendre la critique. Parce que j’ai très peu confiance en moi et que même si je sais que je ne suis pas bête ou autre, l’aplomb de l’autre va me faire douter. Mais je me soigne ! Et d’ailleurs, le fait d’ouvrir mon propre blog me permet de travailler la dessus. Je suis constamment exposée à la critique quelle soit positive ou négative et j’en sors grandie !

    A bientôt,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/astuces-bien-etre/le-soleil-comme-antidepresseur-naturel/

    • Mégane
      Auteur
      3 août 2018 / 11 h 55 min

      En effet je suis d’accord avec toi il faut être dans la juste mesure et ce pour tout. Une qualité comme la générosité peut bien vite se transformer en défaut lorsqu’elle est “abusive”. Quand la personne commence à donner à son propre malheur par exemple. Après le mensonge c’est autre chose. Concernant les enfants, oui, ce que tu dis est vrai. Mais je suis d’avis qu’il vaut mieux une vérité qui blesse qu’un mensonge qui apaise. Et si le mensonge prend l’ascenseur, la vérité elle prend les escaliers, mais les deux arrivent sur le toit à la lumière du jour.

      Et merci beaucoup, aucun soucis, c’est un endroit d’échange et de partage et ton commentaire est le bienvenu. C’est vrai que c’est pas évident, mais c’est vraiment un travail de tous les jours que d’apprendre à s’accepter et avoir de l’assurance pour ne pas être trop déstabilisé par les autres. Je vais de ce pas aller jeter un coup d’œil à ton blog 🙂

      A bientôt,
      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *